Numéro 3 / Automne 2020

16,00

Tchak! le numéro 3, sorti en septembre 2020. Une enquête sur les microbrasseries et des articles sur le formatage du consommateur, la diversification des élevages bovins, les produits des supermarchés, les vergers, la guerre du béton, la fondation Gates et bien d’autres!

UGS : N-3- Catégorie :

Description

À la Une de ce troisième numéro, notre enquête sur les microbrasseries. Les cinq éléments clés :

  1. Le marché de la bière est embouteillé ; un boom qui va finir par faire boum.
  2. AB Inbev, Duvel-Moortgat, Alken-Maes ou encore Haacht sont les maîtres du jeu. Ces géants verrouillent le marché de l’Horeca en monnayant cartes, fûts et frigos à coup d’exclusivités. A peine 20% des cafés ne dépendent ni d’un groupe brassicole ni d’un distributeur à sa solde.
  3. Pour s’en sortir, les microbrasseries sont obligées de renforcer leur ancrage régional. Corollaire : la fin des chasses gardées et le début de luttes fratricides.
  4. Quelque 300 “brasseries” vendent des bières qu’elles ne brassent pas elles-mêmes, entretenant parfois le trouble auprès des consommateurs locaux.
  5. Les microbrasseries qui tireront leur épingle du jeu seront celles qui oseront questionner toute leur chaîne de valeurs au regard des enjeux de société.

Au sommaire, encore :

  • Marchandisation : 200 ans seulement pour formater les consommateurs.
  • Élevages bovins : les troupeaux se diversifient de plus en plus.
  • Supermarchés : pourquoi autant de produits dans les rayons ?
  • Horticulture : des vergers remodelés par une logique de rendement.
  • Terres agricoles / zonings : la guerre du béton continue
  • Révolution verte : comment la Fondation Gates mène l’Afrique à l’échec
  • Point de vue : chez Sodexo, les coûts passent avant le goût

Et aussi : 15 pages sur l’actualité des régions en matière de nouveaux producteurs et d’artisans-transformateurs, de créations de magasins coopératifs ou à la ferme, de luttes paysannes, etc.

La revue Tchak! s’adresse aux producteurs, aux artisans-transformateurs, aux consommateurs. Elle parle d’agriculture paysanne, d’agroécologie et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation. Elle questionne les pratiques de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. Elle adhère au code de déontologie de l’Association des journalistes professionnels.

Vous aimerez peut-être aussi…