Numéro 4

16,00

Tchak! le numéro 4 sorti fin décembre 2020. Une enquête sur le cri d’alarme des producteurs bio. Et d’autres sujets abordés tels que : HelloFresh, le lait de la Baraque, la PAC, l’appellation “Zéro résidu de pesticide” et les magasins de quartier et de village.

UGS : N-4- Catégorie :

Description

Le cri d’alarme des producteurs bio

Le quatrième numéro de Tchak ! – La revue paysanne et citoyenne qui tranche sera en vente à partir du samedi 2 janvier *.

A la Une, notre enquête sur le cri d’alarme des producteurs bio. En voici les cinq éléments clés :

  1. Longtemps, les producteurs bio ont été épargnés. Préservés des dérives du circuit conventionnel. Peu nombreux, ils étaient courtisés par les supermarchés, les grossistes et quelques magasins spécialisés qui achetaient leurs produits au prix juste.
  2. La tendance se renverse. La grande distribution mise à fond sur la croissance du marché bio. Les principaux grossistes ont beaucoup grandi, et les magasins bio ouvrent des points de vente à tour de bras. Ces acteurs font pression sur les prix payés aux agriculteurs.
  3. Conséquence : les producteurs bio les plus industriels ont désormais un train d’avance. Dans la grande distribution, et même dans les magasins spécialisés.
  4. Parmi les enseignes qui ont un discours spécialement engagé en faveur des producteurs, toutes n’échappent pas aux incohérences. Exemple avec Färm et The Barn, des chaînes qui essaiment à partir de Bruxelles.
  5. Le label bio n’est pas suffisamment exigeant en matière d’impact sur la biodiversité, la qualité de vie et l’économie sociale. Interview avec Anne Lemineur, gérante de La Biosphère, un magasin pionnier dans le secteur.

Au sommaire aussi de ce quatrième numéro de Tchak! :

  • HelloFresh : une vitrine séduisante, une arrière-boutique peu reluisante.
  • Lait de la Baraque : une nouvelle brique qui court-circuite l’industrie.
  • Politique agricole commune : le double discours des grands syndicats agricoles.
  • « Zéro résidu de pesticides » : une appellation plutôt bidon.
  • Magasins de quartier et de village : un lieu de vie et d’intelligence collective.

Et aussi : 15 pages sur l’actualité des régions en matière de nouveaux producteurs et d’artisans-transformateurs, de créations de magasins coopératifs ou à la ferme, de luttes paysannes, etc.

La revue Tchak! s’adresse aux producteurs, aux artisans-transformateurs, aux consommateurs. Elle parle d’agriculture paysanne, d’agroécologie et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation. Elle questionne les pratiques de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. Elle adhère au code de déontologie de l’Association des journalistes professionnels.

Vous aimerez peut-être aussi…