PAC et primes d'aides à l'agriculture
© I-Stock

Aides PAC et course aux primes : de la ferme à la firme

C’est une défaite. Et elle est presque totale pour les paysans. La course aux aides (PAC), aux primes et au rendement a donné naissance à des méga-exploitations qui envahissent l’espace, pesant ainsi sur l’accès aux terres. Vainqueurs toutes catégories : les producteurs de patates. Une victoire au goût amer, tant ils sont eux-mêmes sous la coupe des firmes agroalimentaires. 

Sang-Sang-Wu, journaliste | sang-sang.wu@tchak.be

Bourdon, été 2011. « On est morts, c’est la fin du monde », pense Joseph Renaud lorsqu’il regarde s’éloigner le camion à deux étages qui vient d’embarquer ses Blondes d’Aquitaine et ses Montbéliardes. Il voit sa vie d’éleveur, son passé et sa passion s’envoler. Pour son fils Fabian, qui rêve secrètement de prendre la relève du patriarche, c’est l’avenir qui s’offre une sortie de route. Tous deux ressentent la même impuissance, le même vide et la sensation d’avoir le ciel qui leur tombe sur la tête tandis que la terre se dérobe sous leurs pieds. « On est passés de 72 à 20 ha et de 90 à 20 vaches. Quand on a vu notre étable quasiment vide, ça a été insupportable. » 

+++ Cet article sur la course aux primes et au rendement dans le monde agricole est un des six chapitres de la première enquête de Tchak! : Accès à la terre, la loi des plus forts.

Tout a commencé ce jour de décembre 2010, quand Joseph, éleveur depuis 1972, reçoit une lettre dont l’objet est la mise en adjudication[1] du droit de pacage (droit de faire paître son bétail dans les pâturages détenus par l’État) sur le domaine militaire de Marche-en-Famenne. Il apprend alors que 75% – 52 hectares, tout de même – des terres qu’il exploite vont être mises aux enchères. « En mettant fin à la concession de neuf ans, l’État l’a réadjugée à d’autres personnes sans donner un droit de préférence à la relocation aux anciens, explique l’avocat en charge du dossier, Me Gaëtan Goisse.C’était brutal car une décision comme celle-là peut tout changer dans la rentabilité d’une ferme. » 

+++ Étienne de Dorlodot (Sogesa), l’homme aux 83 sociétés agricoles

Et c’est peu dire, puisqu’au terme de la vente publique, la famille Renaud perd ses terres. « On avait mis 150 € de l’hectare, soit 40 € de plus que le loyer initial. Mais les plus belles terres sont parties à 360 €. » En une demi-heure, trois gros agriculteurs de la région raflent quasiment 200 hectares. À la sortie, Joseph veut comprendre : « J’ai dit à Albert, un des gros agriculteurs que je connaissais bien : “Je n’aurais jamais cru que tu me ferais ça.” Il m’a répondu : “Tu as gardé le gâteau pendant 27 ans. Maintenant, c’est à moi de l’avoir.” » 

Aujourd’hui, la terre qui était exploitée par les Renaud est quasiment laissée à l’abandon – « ils viennent faucher une ou deux fois par an car c’est imposé par la Défense » – et a perdu sa vocation nourricière. « Ils avaient déjà leurs terres et n’avaient pas besoin de celles-là pour vivre. En plus, en les transformant en “prairies de haute valeur biologique”, ils ont un surplus de primes de 450 € par hectare. Donc, même en surenchérissant par rapport au loyer légal, ils faisaient un gros bénéfice. Mais pour nous, mettre ce prix-là pour traire des vaches, ce n’était pas possible. »

Vous avez lu 15% de cet article. C’est super ! Merci pour votre intérêt 👍🏽 😉. Comme expliqué dans notre campagne de fin d’année (extrait ci-dessous), une info de qualité, cela a un prix juste. Pour lire la suite, on vous propose donc un petit détour par un de nos nombreux points de vente. Vous pourrez y acheter Tchak! pour 16€. L’occasion de pousser la porte du réseau – solidaire – des librairies indépendantes. Un accueil, une écoute, un partage différent. Gaffe: vous pourriez même (re)trouver plaisir à flâner entre piles et rayons. Cela dit, vous pouvez également vous procurer Tchak! dans les coopératives citoyennes de circuit court qui font partie du Collectif 5C; elles sont présentes partout en Wallonie. Ou encore commander Tchak! en ligne. A tout de suite on espère 🤩🟢.

Add comment

Your Header Sidebar area is currently empty. Hurry up and add some widgets.