© Philippe Lavandy

Tchak numéro 10 (été 22) : en vente à partir du 20 juin

Le 10° numéro de Tchak – La revue paysanne et citoyenne qui tranche (été 2022) est en vente à partir de ce lundi 20 juin (*). 

À la une, notre enquête « Libramont : la foire aux préjugés ? ». En voici les éléments clés :  

  • Après deux années de pause forcée, la Foire de Libramont renouera avec le public fin juillet. Depuis sa création en 1927, elle attire un public de plus en plus large. Les dernières éditions ont réuni près de 200.000 visiteurs, sur un site qui couvre 300.000 m². Des nombres qui en font la plus grande foire agricole en plein air d’Europe. 
  • Ce développement n’a pas que des admirateurs. Ses détracteurs dénoncent un événement avant tout commercial, faisant la part belle à l’agriculture productiviste avec l’aide de deniers publics mal dépensés et sous la houlette d’administrateurs politisés. 
  • Des critiques justifiées ? Ou des reproches réducteurs, qui s’arrêtent aux images de tracteurs rutilants, de bovins aux muscles hypertrophiés et de poignées de main ministérielles ? Tchak a mené l’enquête.

A la une, encore, de ce 10° numéro, notre décryptage sur l’agriculture sociale.

  • Son objectif: faire le lien entre le monde agricole et celui de l’accueil social. En diversifiant l’accompagnement social et thérapeutique, cette alternative à l’hospitalisation produit des effets incontestables sur la santé mentale des patients, plongés dans un cadre rythmé par le vivant. Pourtant, force est de constater qu’en Wallonie, cette approche peine à se faire soutenir durablement.

Au sommaire, aussi, de ce dixième numéro de Tchak, un reportage et plusieurs dossiers sur la guerre en Ukraine et ses conséquences : 

  • Transcarpatie ukrainienne : les paysans au secours des réfugiés
  • Crise alimentaire : produire davantage ne résoudra rien
  • Produits agricoles : les vraies raisons de la hausse des prix
  • Agrocarburants : pourquoi il faut arrêter la nourriture dans le carburant

Et également une série de décryptages : 

  • Colruyt : comment le groupe côté en bourse va pouvoir capter les aides agricoles européennes.
  • Label bio : entre accusations et confusions
  • Portrait en trois actes : Charles Culot, auteur de la pièce « Nourrir l’humanité »
  • Jeunes agriculteurs : « Il faut bousculer l’ordre établi ».
  • Maraîchage et achat-revente : des valeurs parfois bousculées.
  • Boissons alcoolisées : que cachent les étiquettes ? 
  • Multinationale : Yara, le champion non durable des fertilisants

Enfin, 15 pages sur l’actualité des régions en matière de nouveaux producteurs et d’artisans-transformateurs, de création de coopératives et de magasins à la ferme, de luttes paysannes, etc.

(*) Le titre « Réparer les vivants » présent en une provient du roman de Maylis de Kerangal. On a trouvé que l’expression collait particulièrement bien à l’agriculture sociale et fonctionnait bien avec notre épouvantail.  

Pourquoi et comment soutenir Tchak

Tchak explore les facettes d’une transition alimentaire solidaire, durable sur le plan écologique, innovante sur les plans politique, socio-économique, culturel, ou encore soucieuse de la santé publique. La revue questionne également les pratiques de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. 

Au sommaire de nos numéros, des enquêtes, des décrytages, du reportage. Un travail journalistique qualitatif qui demande beaucoup de moyens et de temps

Comment soutenir notre coopérative de presse ? Le mieux, c’est de vous abonner (56€ pour quatre numéros). Mais vous pouvez également acheter la revue au numéro (17 €) dans le réseau des librairies indépendantes, dans nos points de vente réseau ou sur notre kiosque en ligne. Ou encore devenir coopérateur, coopératrice.

Pour tout savoir sur notre coopérative de presse et son projet éditorial, rendez-vous sur notre nouvelle F.A.Q.

Partenariat

Collectif