Claire Lengrand, journaliste free-lance

Qui est Claire Lengrand

J’ai 28 ans (presque 29). D’origine française, j’ai d’abord fait des études d’anglais à l’université (de Perpignan), pas mal bourlingué avant de me tourner vers le journalisme en 2018. Installée en Belgique depuis plus de deux ans, j’ai notamment participé à la réalisation du film-documentaire Tandem Local.

Journaliste freelance depuis cette année, ma démarche s’inscrit dans du long cours : un journalisme  soigné, constructif, éclairant, percutant. Je n’ai pas peur de plonger dans les méandres de notre société pour analyser ses rouages et tenter de sortir la tête de l’eau avec les idées un peu plus claires. 

Pour pouvoir bâtir le fameux nouveau monde de demain, augmenter notre résilience alimentaire est une condition sine qua non. En première ligne, les maraîcher.e.s se retroussent les manches du matin au soir pour nous nourrir. Un métier harassant, tributaire du climat, du marché et du contexte sociétal. 

« C’est de l’auto-exploitation ce que l’on fait, travailler autant pour gagner si peu » déclare Julian Aterianus, maraîcher à Vent de Terre, près de Liège, pour parler de son métier. D’un autre côté, la passion coule dans ses veines : « Ce qui est formidable est que nous sommes en lien direct avec le vivant, le consommateur et la terre ». Comme dans tout, le tableau n’est ni noir ni blanc mais teinté de nuances de gris, et même de pleins d’autres couleurs. 

Raconter la réalité du terrain à travers le récit des premier.es concerné.es. Travailler en co-construction en associant mangeur.ses et maraicher.es ainsi que deux médias qui n’hésitent pas à sortir des sentiers battus. Cibler les difficultés rencontrées pour y apporter un éclairage et des éléments de réponses et/ou de solutions : autant de sources de motivation qui me poussent à entrer dans l’univers des maraîcher.es pour leur donner la parole. 

Partenariat

Collectif