Famille Henin
À Beauraing, la famille Hénin a relevé le pari de la transmission de la ferme.

Tchak! – Le numéro 5 en vente dans le réseau des librairies indépendantes

Le cinquième numéro de Tchak ! – La revue paysanne et citoyenne qui tranche sera en vente à partir du lundi 29 mars (voir notre kiosque).  

À la Une, notre dossier Transmission des fermes: trois générations pour raconter l’urgence.

En voici les éléments clés :

  • Le constat | Seule une ferme sur cinq a un repreneur assuré. Et ça ne va pas s’arranger ces prochaines années vu l’âge moyen des agriculteurs wallons (55 ans). En corollaire, un phénomène de concentration des terres, au profit des grandes exploitations, des propriétaires terriens et des sociétés de gestion.
  • Les raisons | Qu’est-ce qui coince dans la reprise des fermes ? Moment-charnière dans la vie d’un agriculteur, la transmission est un moment redouté sur le plan financier, mais aussi et surtout personnel et psychologique. À Pondrôme (Beauraing), la famille Hénin a relevé le pari, non sans difficultés. Trois générations d’agriculteurs ont accepté de témoigner. 
  • Les pistes | Face au déclin des exploitations familiales, François Berrou refuse de sombrer dans le défaitisme. Ce Français anime des formations sur la transmission des fermes. Il explique comment, grâce à la parole, on peut contrer les tendances. En Wallonie, on est loin du compte : malgré l’urgence de la situation et des propositions déposées par la FUGEA et Terre-en-Vue, aucune structure d’accompagnement n’a été mise en place par les pouvoirs publics.

Au sommaire aussi de ce cinquième numéro de Tchak! :

  • Aldi : sa tactique pour ferrer les consommateurs.
  • Potagers : les semences industrielles, ce n’est pas un bon plan.
  • Meunerie : pas encore le grand vent mais la filière se réveille.
  • Autonomie paysanne : s’outiller sans rouler des mécaniques.
  • Coopération belge en RDC : un cadeau de plusieurs millions à Feronia.
  • Unilever : la multinationale de toutes les indécences.
  • Précarité: des ateliers cuisine pour éduquer les pauvres? Stop, la coupe est pleine.

Et encore : 15 pages sur l’actualité des régions en matière de nouveaux producteurs et d’artisans-transformateurs, de créations de magasins coopératifs ou à la ferme, de luttes paysannes, etc.

La revue Tchak! s’adresse aux producteurs, aux artisans-transformateurs, aux consommateurs. Elle parle d’agriculture paysanne et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation. Elle questionne les pratiques de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. Elle adhère au code de déontologie de l’Association des journalistes professionnels. 

Tchak! – La revue paysanne et citoyenne qui tranche est disponible via abonnement (56€ pour quatre numéros) ou via vente au numéro (16 €) dans le réseau des librairies indépendantes. Toutes les infos ici.

Catégories

S’inscrire à notre newsletter