Tchak! – Le numéro 1 en vente depuis le 15 février

Le premier numéro de Tchak ! – La revue paysanne et citoyenne qui tranche – est disponible depuis le samedi 15 février 2020 sur notre kiosque en ligne

A la une, notre dossier Accès à la terre: la loi des plus forts. Une enquête sur la flambée des prix de la terre, denrée rare devenue valeur financière refuge suite, notamment, à la crise bancaire. Cinquante interlocuteurs pour raconter la fuite en avant, ses mécanismes, ses acteurs, et ses victimes : les jeunes, les paysans, les petits agriculteurs. 

Parmi les six chapitres de notre enquête, celui consacré à l’ingénierie fiscale ; des techniques importées du monde de la finance. Exemple à Floreffe, avec Etienne de Dorlodot, l’homme aux 83 sociétés agricoles. Cette structure lui a permis de capter plus d’un million d’aides européennes sur les deux dernières années. Énorme.  

Au cours de ses recherches, Tchak! a appris que l’administration wallonne avait porté plainte pour « demande abusive » et qu’un juge d’instruction était chargé de l’affaire. Le dossier est d’autant plus interpellant que la Sogesa, société-phare d’Etienne de Dorlodot, affiche 3,4 millions d’euros de bénéfices à distribuer sur les dix dernières années.

Autres révélations de cette enquête, les pratiques qui gangrènent le monde agricole : les dessous de table, la course au rendement, la chasse aux primes. Toutes rendent l’accès à la terre toujours plus difficile.   

Au sommaire, encore, de ce premier numéro de Tchak!:

  • Economie : les maraîchers, de vrais patrons d’entreprise
  • Portait : Philippe Genet, paysan-boulanger
  • Banques alimentaires: une urgence à questionner
  • Chicon wallon: un forçage qui ne prend pas racine
Quinze pages tchakantes sur l’actualité des régions     

Toujours dans ce premier numéro de Tchak! : quinze pages sur l’actualité des régions en matière de nouveaux producteurs et d’artisans-transformateurs, de créations de magasins coopératifs ou à la ferme, de circuits courts, etc. 

Enfin, plusieurs regards et cartes blanches : sur l’existence des banques alimentaires, à questionner ; sur AB-InBev, dont les slogans ne collent pas à la pratique ; sur le scandale du faux lait en poudre, dont l’industrie européenne inonde les marchés d’Afrique de l’Ouest.

Marraine et parrain de cette première édition de Tchak! : Christine Mahy, secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, et Olivier De Schutter, ancien rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à l’alimentation.  

Pour rappel, Tchak! est un projet pleinement journalistique. Il s’adresse aux producteurs, aux artisans-transformateurs, aux consommateurs. Il parle d’agriculture paysanne, d’agroécologie et des nouveaux modèles de production, de distribution et de consommation (circuits courts, magasins à la ferme, etc.). Il questionne les pratiques  de l’industrie agro-alimentaire et de la grande distribution. 

Tchak! veut susciter/accompagner la prise de conscience à travers une information axée sur le témoignage, les faits, le décryptage, l’enquête ; et aussi le commentaire, la carte blanche et le débat.

Tchak! – La revue paysanne et citoyenne qui tranche, est disponible via abonnement (56€ pour quatre numéros) ou vente au numéro (16 €) depuis le 15 février dans le réseau des librairies indépendantes et dans les points de vente des partenaires fondateurs du projet. 

Catégories

S’inscrire à notre newsletter