Entre Apaq-W et HelloFresh, le grand écart de Maria Del Rio
Entre Apaq-W et HelloFresh, le grand écart de Maria Del Rio. ©HelloFresh - Maria Del Rio

Entre l’Apaq-W et HelloFresh, le grand écart de Maria Del Rio

HUMEUR | Yves Raisiere, journaliste | yrai@tchak.be

Z’avez vu? HelloFresh, la boîte de livraison de box repas, a engagé Maria Del rio comme ambassadrice. L’animatrice de Tout s’explique (RTL) et du Good Morning (Contact) a fait son coming-out sur les réseaux pile poil à la rentrée. 

« Vous le savez , je ne m’engage que dans ce que je crois et approuve », a-t-elle juré à ses plus de 100 000 followers. Et d’assurer que, depuis son inscription, elle mangeait mieux, plus sainement et que le concept lui facilitait la vie.

« Donc, quand HelloFresh m’a proposé d’être son ambassadrice pour la Wallonie, j’ai trouvé ça cohérent parce que je peux en parler en tant que femme hyperactive », a-t-elle d’ailleurs raconté à sudinfo.be. 

Le problème, Maria, c’est justement le manque de cohérence du modèle. Comme expliqué  dans le n°4 de Tchak, la vitrine éco-sympa d’HelloFresh contraste avec son arrière-boutique: des produits loin d’être locaux et de saison, des intermédiaires spécialisés dans le commerce international, un label contestable, une débauche d’emballages, etc.

Bref, une société (cotée en bourse, +720% depuis 3 ans) aux antipodes de la terre, de celles et ceux qui tentent d’en vivre et des communautés qui les accompagnent dans la recherche de modèles plus résilients. En Wallonie, ça fait tout de même des milliers de familles. 

Tu sais ce qu’on dit, Maria : il n’est jamais trop tard pour changer d’avis. Au moins, tu seras en phase avec ton autre rôle d’ambassadrice. Celui pour l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-W) et sa campagne « je cuisine local ».

Partenariat

Collectif